L'Art Poétique
Commentaire de texte / Analyse sur L'Art Poétique

L'Art Poétique : Il est certains esprits dont les sombres pensées

Commentaire de texte / Analyse de Nicolas Boileau

Commentaire composé sur Il est certains esprits dont les sombres pensées de Boileau (recueil 'L'art poétique'). Cette analyse sur 'Il est certains esprits dont les sombres pensées' a été rédigée par un professeur de français.


Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "L'Art Poétique : Il est certains esprits dont les sombres pensées"

  1. Un poème didactique
    1. Le ton impératif
    2. Poème assez impersonnel
    3. Des maximes
  2. De la pensée à l'écriture
    1. Un discours argumentatif construit
    2. Les étapes initiales et finales
  3. L'idéal de l'art classique :-clarté-beauté-patience
A propos du commentaire
  • Pages
    4
  • Format
    .pdf
  • Style
    abordable et grand public
  • Rédacteur du commentaire
    BacFrancais
  • Titre du livre commenté
    L'Art Poétique : Il est certains esprits dont les sombres pensées
A propos du livre "L'Art Poétique"
L’Art poétique est un traité de Nicolas Boileau rédigé en 1674. Il traite des règles fondamentales pour écrire une tragédie classique au XVIIe siècle. Sujet maître du XVIIe siècle, l’art de bien écrire est discuté dans toutes les assemblées. Tandis que se profile la fameuse bataille des Anciens contre les Modernes, Nicolas Boileau révise ses classiques et soumet au public une synthèse versifiée : son Art poétique. Menée sur quatre chants de onze cents vers, l’étude est un grand et harmonieux poème didactique. De considérations générales sur l’écriture à l’examen détaillé des grands genres littéraires, en passant par l’analyse du statut d’auteur, L’Art poétique prouve dignement, et par l’exemple, le bien-fondé de l’idéal du Beau. Car plus qu’une simple compilation, L’Art poétique est une édification de principes littéraires abondamment illustrés de traductions et de citations. Ce sont la pertinence et la cohérence qui séduisent aussitôt, et valent à L’Art poétique d’être considéré comme le manifeste du classicisme.