Le Spleen de Paris
Commentaire de texte / Analyse sur Le Spleen de Paris

Le Spleen de Paris : Le Port

Commentaire de texte / Analyse de Charles Baudelaire

Commentaire composé sur \"Le Port\" de Baudelaire (recueil \"Le Spleen de Paris\" ; repris en 1864 sous le titre Petits poèmes en prose). Cette analyse sur \"Le port\" de Baudelaire a été rédigée par un professeur de français.


Que puis-je trouver dans ce commentaire sur "Le Spleen de Paris : Le Port"

  1. Un poème du voyage et de l'évasion
    1. L'importance symbolique du port 
    2. L'importance du ciel 
    3. Le rôle des phares
    4. Les navires
  2. Les aspirations du poète 
    1. La quête du bonheur
    2. La suprême vision des choses de l'au-delà
    3. La recherche métaphysique
  3. Un paysage envoûtant 
    1. La créativité de l'homme
    2. L'éveil de sens
    3. Les changements d'états de l'âme
A propos du commentaire
  • Pages
    4
  • Format
    .pdf
  • Style
    abordable et grand public
  • Rédacteur du commentaire
    BacFrancais
  • Titre du livre commenté
    Le Spleen de Paris : Le Port
A propos du livre "Le Spleen de Paris"
Petits Poèmes en prose est le titre d'un ouvrage de Baudelaire. Les cinquante pièces qui composent les Petits poèmes en prose furent rédigées entre 1855 et 1864. Selon une lettre de Baudelaire datée de 1862, Baudelaire aurait été inspiré dans l’écriture de Petits poèmes en prose, par l’exemple d’Aloysius Bertrand. Le titre Petits Poèmes en prose est souvent suivi d'une forme de sous-titre Le spleen de Paris En effet, de son vivant, Baudelaire évoqua cette expression (« Le Spleen de Paris ») pour désigner son recueil. D'ailleurs, le 7 février 1864, Le Figaro publia quatre pièces appartenant aux Petits Poèmes en prose sous le titre Le Spleen de Paris. Ceci explique l'association étroite des deux titres. Depuis lors, le recueil porte ces deux noms. Malgré l'absence de suivi entre les différentes pièces, Petits poèmes en prose comporte une certaine récurrence des thèmes : des visions de Paris, le spleen / la mélancolie. De cette constatation découle naturellement l'explication du sous-titre.